★ ★ ★

* Uropi Nove 122 * Uropi Nove 122 * Uropi Nove 122 *

★ ★ ★

standkapi (1)

★ ★ ★

Tuluzi Forum de Lingus Moldi 2019

★ ★ ★

Soldia 26i Maj, su Plaz de Kapitoli in Tulùz; hel se nolbi id je se frij, ba felicim je liuv ne. Je se de dia d’Europan Votadi id os de 26i Forum de Lingus Moldi in wen nu partinèm po de 10i jar.
Obte de mujic frijad be inìz de mornu, do 10h de aflùj vizitoris se ʒa vezi; id je ve jok agreso ki de asemad soli id varmadi in de posmidià.

Nu bemàrk pur te de odvenad ni vizitoris se priʒe disemi od daz de fori jaris: je ste mol min Europane - versemim lu av stajen be dom po mozo voto in d’Europan Votad - u Dosk id hi Franci frama, eke Espanine, un Italina, du Bulgaras id u Swisi dictor Franci, històri id informatiki; he se os u gren Tintinigusor id prag sio parkà Casterman av ne publizen Tintin in Uropi. Nu ruvòk ho te begòn, je ste nun problèm po publizo de Miki Prins id Alisa in Mirviziland, wim he som moz bestalo od viz.

Wim siudim, nu procèp u majsad junis: studane (lingus, apotekadi, ingenioradi, biomediki geniji…), jun dictore, tradutore, jun ingeniore, arkitektore, invarkene be Aérospatiale, Airbus, Siemens… Numari se daze we vid entusiasti ov de slimid Uropi id ji komùn Indeuropan rode « Ba je’s genial ! » usklàj u studana.

Latinamerika, Afrika, Maghreb, Midostia…
Di jar, gonim, nu viz mole maj vizitore odvenan od Latinamerika - subetàl od Brazìl -, od Afrika, od Maghreb id od Midostia. Lu dav no u novi prospèk ov Europa, vizen od usia, id ov de kest u komùn lingu, de ‘apdalen glad’ wim Claude Lévi-Strauss avev dezen.

U profesora geografiji be UFF (Universidade Federal Fluminense), ner Rio de Janeiro, se mol sensivi ov de seriosad ni prostapi, de vordistruad od de komùn Indeuropan rode id de koeglad ki de moderni vorde odvenan od la (wim Proto-Indeuropan (PIE) *sneigwh- we davì Uropi snev, tra Rusi snieg, Nizilandi sneeuw, Doski Schnee, Portugi neve, Espàni nieve…, i.s.p.)

★ ★ ★

berdavA (1)

★ ★ ★

Po Braziline, Europa esìst wim Europa, priʒe te wim apcizen mimbori-state, wim dez no u studan-ingenior in avinavid od São Paulo. Lu men te u komùn linga sev u bun idea id detev de avàd a Europa maj lezi. « Lero Franci po na se anlezi… dez u Brazilina, ba is bemàj nu doʒ jok lero 23 alten lingas wan nu ven a Europa … ! »

Di ruaktad se perfetim logiki wan un dom in u land du vose maj vasti te Europan Union, id wo Portugi vid voken pratikim talia, usim mojse in eke zonas de Amazoni fosti. U Kolombiana kovèr ja « I se zi po lero Franci po vido tradutora, ba je s’anlezi, sim de alten lingas … »Doʒ un pomeno te Europane som kon mol poj de alten Europan lingas ? U poj Engli, u poj Espàni, ekvos u poj Franci, u poj Doski o Itali… ba ke det de sfor lero u Skandinavi o Balti o oʒe Slavi linga, obwàn nu av du Skandinavi lande, tri Balti lande id bemìn ses Slavi lande in Europan Union ?

Je s’interesan skuco de menad ne-Europanis ov de kest lingus in Europa, wim po samp de menad Afrikanis. U studana in jur kodelis odvenan od Ivori Kust dez no te in ci land je ste 60 etnije, tale vokan disemi lingas, id te Franci se, nudim, de uzèl komunikadi, tal wim Engli in Englivoki Afrika, ba te Uropi sev maj prigusli par Franci id Engli staj pur de lingas kolonizoris id vid jok kospeken ki un eki rufelad. Du jun Dʒibutine, frat id sesta, we vok u mirvizi Franci - ce se studana in psikologij, he, in ekonomij - kopàrt de vizipunt de Brazilinis : « Francia se mol miki; kim moz je tradelo ki Cinia ? De uni sluz se Europa : uniòn dav krat. »  

De trij vezi grup vizitoris se daz Arabivokoris od Maghreb id Midostia, tramìd wen u Surian dama we vok u magibèl Franci, un ingenior in avinavid od Libàn, un Egiptan Kopt we se pasionen ov de Kopti religiòn id linga.

U dictora Arabi se u poj disluʒen vizo te je ste ne maj Uropi vorde odvenan od Arabi, id vol kogono ji kreator. Wajim,i se apsàn de du vose wan ce ven a ni stand; i vit ca skuzo ma. Is i avev kogonen ca, i avev usklaren co te Uropi kopàrt ki Arabi de struad femini ki -a (po s. Ar. malik, malika = Ur. raj, raja). Un insani gramatiki trat se mol maj vezi te eke vorde inlesten id uscepen usfalim, po samp avo anvarizli adjetive wim in Engli, se mol maj aprizen pa Englivokore te eke inlesten vorde wim bird, sun, ship, fish, fork, post-office, quiet, strange

★ ★ ★

Indeur-vok

Lande moldi wo un Indeuropan linga vid voken wim pri ofisial linga (dum blu), duj ofisial linga (lej blu)

★ ★ ★

U jun Alʒirian arkitektora, begòn, bemàrk suprù te de vord uropi/urubi se de Arabi vord po ‘Europan’; i dez co os te Uropi, wim Arabi, av numari adjetive nasionidi fenden ki -i, po s. Ar. arabi, rusi, belgiki, faransi, kurdi… = Ur. Arabi, Rusi, Belgi, Franci, Kurdi… Di se os de kaz in Kurdi (Erebî, Rûsî, Beljîkî, Fransî, Kurdî) id in Hindi (arbī, rūsī, fransīsī, chīnī).

Je se ekvos nudi usklaro te de uzad Uropi stop ne be de frontias Europu, prim par je s’un Indeuropan linga, we sim av komùn punte ki de lingas Nordindiu, Bangla Deci, Pakistàni, ki de lingas Iràni id Afganistàni, ki Kurdi id Armèni, i.s.p. Pos, par Indeuropan lingas vid voken su de 5 kontinente, o wim matulinga, o wim de linga skoli id sosiadi: de Indeuropan lingu famìl av, od dal, de grenes numar vokoris in mold: 3 miliarde liente, da se de mijad de moldi polkadi.Un Iranin we varkì be Aérospatiale, pos be Siemens se mol interesen ov de Indeuropan karaktir Uropi; i det ha diskrovo de komùn punte esistan intra Uropi id hi matulinga, Fârsi (Persi).

Od dales be ost ven u jun Indian par, od de Malabari Kust; he vark be Aérospatiale id ce be Airbus. Li matulinga se Konkani, ba lu vok os Hindi id i dik lo wim de PIE rod *méhatēr, agenì de Uropi vord mata we koruvòk puntim a Hindi māta.

Nu ve fendo ni virt a mold ki Nordamerika prostalen pa u Kanadan studan od Toronto id u Francamerikan interesen ov informatik id vok beùve Franci id Engli, Doski id Espàni. He men te Engli funsiòn ne bun wim intranasioni linga.

Uropi id alten struen lingas

Revos di jar revèn talvos de evi kest: « Ka s’ de disemid ki Esperanto ? »
Di jar talun sem kono de vord Esperanto (wa sì ne de kaz in de fori jare), versemim dask a de votadi kampàn Europe Démocratie Espéranto, we, is je sì ne mol efektivi in de Europan Votad (lu odtenì 0,08% od de vote, da se 0,04% od liente inskriven su de votiliste), bemìn vidì uzi wim publicid.

★ ★ ★

standA (1)

★ ★ ★

Nu usklàr te Uropi av un alten prospèk: de odvenad de vokabulari se mol disemi: Uropi se bazen su de komùn Indeuropan rode we se ʒa intranasioni, wim sol, mar, son, mata, sesta, obwàn Esperanti vorde sem avo viden uscepen usfalim, wim birdo, od Engli bird we esìst in nun alten linga, id se oʒe ne klar po Englivokore we or ‘beard’ = barb id ne ovel. O knabo, od Doski Knabe = bob, we av disvanen in moderni Doski, o aĉeti, od Franci acheter we esìst nekia alten, obwàn Uropi kopo vid finden in tale Germàni id Slavi lingas (po s. Nl. kopen, Rus kupit’ …) id somiv a de Romaniki vorde: comprar(e).

U priʒe alden Esperantìst apnèg di argumènt id instàj te akuzatìv id de kovenad adjetivis se uzi, wa det pur Esperanto bonAN tagON (= bun dia: 2 akuzative) maj koplizen te Doski: gutEN Tag (1 solen akuzatìv), za wo Uropi: bun dia se maj slimi te Espàni: buenos días id eglivàlt a Portugi: bom dia.

U sior dez no te he avì inizen lero Volapük, ba te je sì mol tio koplizen; nu ruvòk ho te Uropi se, gonim, u slimi linga.

Nu av os u longi disvokad ki u jun ‘Interlinguìst’ we avèr te Uropi se min intranasioni te Interlingua : he dav no de samp ov aqua (vod) we, obte je se limiten a eke Romaniki lingas, vid finden in aquarium u mol intranasioni vord. Nu ruvòk ho te Uropi vod, od de PIE rod *wodr-, vid finden in 40 lingas (tale Slavi, Balti, Germàni lingas + veti lingas wim Greci, Sanskriti id eki moderni Indian lingas wim Bengali, Gudʒarati, Kannada… id os in Fini-Ugri lingas). Uvedà tale vokore uzan aquarium id we kon ne Latini (da se de majsan od la), viz ne de kovigad ki ‘vod’, id moj ʒe meno te ‘aqua’ sin ‘pice’, wim po samp in de Hindi vord po ‘akwaria’: मछलीघर machhlīghar ‘de has picis’.

I rumèn te i pragì unvos, vizan « una bella puera » in Interlingua, is je sinì u ‘bel pir’ (It. una bella pera), par di Latini vord disvanì in Romaniki lingas, usim in de form de adjetivi ‘puéril’ (kidic) we av nit a deto ki u ʒika.

Wim Jespersen dik no in An International Language, 1929, bazo de vokabular un intranasioni lingu su siensi vorde se u falsi bun idea; he dav de samp ov ornit = ovel in Idiom Neutral, we se solem konen pa liente interesen ov ornitologij.


★ ★ ★

trijune1 (1)

★ ★ ★

Alten vizitore

I volev dasko tale ni ‘anenomi’ vizitore (wej nom, profesiòn, odvenad nu av ne…) - de majsan od la se Tuluzine - we halt be ni stand, id vid gurzavi id interesen ov Uropi: « Ba ka se Uropi ? »


De majsan od la gus de slimid de lingu, ji Indeuropan odvenad we det ja u komùn linga, id de eglid intra lingas, we se u bazi princìp de Forumi. « Wim de majsan spesialiste … num kovèn po rekono de antropologic eglid intra tale lingas moldi, nu ve seto konkretim id materialim in eglid tale de lingas prosàn su de Forum » dez Claude Sicre, kreator de Forumi Lingus.

De eglid lingus se bondibazi in Uropi we det nun disemid intra ‘magi’ linga id ‘miki’ linga: Pikardi, os bun te Engli, koinpèr a de struad de lingu (po s. Pi. kva, poke, vint, tor, tave, apareiller, aprouver, trape, boutèle, capiau, car, carète, carier, castrole, cat, clinner, gambe, gardin, inrabier, kèr, kerke, kmise, lin, lipe, meçner, mésinke, nétier, païèle, païer, palvole, pichon, planke, porion, rio, sèle, sin, tète, vèpe, waufe, wèpe … = Ur. kwal, pok, vint, taur, tab, aparo, probo, trap, butèl, kap, kar, karèl, karo, kastròl, kat, klino, gam, gardin, inrabijo, keri, karg, kemìz, ling, lib, meso, mesin, nitizo, panel, pajo, fafil, pic, plank, porel, rij, sel, sin, tit, vespen, vafel, vosp

Ekune prag no parkà pluràl vid formen ki -e id ne -s. Nu usklàr lo te plurale ki -e se mol disspanen: in Doski (mazin pl.), in Itali, Rumàni, Serbi id Kroati (femin pl.), in Polski, Tceki, Albàni id os in Hindi (mazin pl., po s. kutta > kutte = kun, kune), id te, odaltia, Uropi av os u pluràl ki -s (po nome fenden ki u vokàl). Di se de altenivad vokàl - kozòn we se mol vezi in Uropi: frat > frate, sesta > sestas.


U smijan dama kofèd mo: « I adòr lingas »; i provìt co u paʒ ki poème - « I adòr poètid » - « Vol vu jok un alten ? » « aj… moz is os avo u trij ? »  U jun man prosèt sia wim studan in kina id videa; un alten studana avèn id usklàj « I os ! ». Davos i probàs lo: « Vol vu ne mako u film o u videa ov Uropi o in Uropi ? » « Parkà ne ? »

★ ★ ★

wolofi (1)

De Wolofi stand

★ ★ ★

Un prag no is nu dav kurse Uropi in Tulùz; wajim ne: nu ven od dal, id nu usklàr te nu moz organizo intensivi kurse un sediu (in wen nu moz lero de mijad de leribibi Vokem Uropi).

U dictora matematiki instàj ov de kalitad de Franci lingu id apnèg Englismas. Ce incèp suprù wa se Uropi id prag parkà je av jok ne viden adopten pa Europa: « Vu doʒ apsolutim probaso ja a de Europan Institusione ! » Un prag no os parkà nu s’ne kandidate in d’Europan Votad; wajim ni finansi midle pomòz ne ja no.

U miki humòri tog po fendo: da simpatic Tuluzi siklor we sikle aròn ni stand id prag ke se de kreator da lingu - I - Davos he probòj sia su hi sikel id vol apsolutim togo ma. He dez a hi nersana, de jun Alʒirian arkitektora « Vu doʒ togo ha, toge ha! toge ha!, he s’de Kreator ! » Sim i pres ci mand.

Fendim i volev tranomo de prijad wen nu avì revizo eke frame: Carmen we ven mol pru obte de frijad, Henrik od de Casal Català, François, Joseph, ni frame od de Urdu id Swedi stande, David id Maureen we ven od Montalbàn, id ni du mol neti nersanas: de Korean dama we usklàr mo de Hangul alfabèt id de neti dama od de Europan stand we vol talvos eldo na id we provìt no peke be midià…

I volev os dasko David id hi manad od Carrefour Culturel Arnaud Bernard, we detì, wim jaki jar, un enormi vark po organizo de Forum.

Oblasem ne de festic atmosfèr su tal de Forum, de muzik, de danse su de skenia, de kambi arte, de debate, de jege, de ricim dekoren stande, de Thaj, Kurdi, Hindi, Rusi, Tamazighti stande id mole altene, de Wolofi stand wo i kogòn u Senegalin we avì studen be Licea Malik Sy in Thies wo i dictì, ba mol maj pru, de krosivorde in Franci id Skandinavi lingas wen i det be de Swedi stand…

Aj, je se verim de fest lingus, o, wim Claude Sicre dezì in ho vokad inopradi: « Je s’de fest feliji ! »

★ ★ ★

amhari (1)

De Amhari stand

★ ★ ★

Forum des Langues de Toulouse 2019

★ ★ ★

Dimanche 26 mai, Place du Capitole à Toulouse; le ciel est couvert, il fait froid, mais heureusement il ne pleut pas. C’est le jour des Élections Européennes, et c’est aussi la 26e édition du Forom des Langues du Monde auquel nous participons depuis 10 ans.
Malgré le froid humide du début de matinée, vers 10h l’afflux de visiteurs est considérable; il ne fera qu’augmenter avec l’apparition du soleil et de la chaleur en cours d’après-midi.

Nous remarquons cependant que l’origine de nos visiteurs est assez différente de celle des années précédentes: nous voyons beaucoup moins d’Européens - sans doute sont-ils restés chez eux pour pouvoir voter aux élections européennes - un Allemand et sa petite amie française, quelques Espagnols, une Italienne, deux Bulgares et un professeur suisse de français, histoire et informatique, tintinophile de surcroît et qui se demandait pourquoi Casterman ne publiait pas de Tintin en Uropi. Nous lui répondons qu’en revanche, la publication du Petit Prince et d’Alice au Pays des Merveilles ne pose aucun problème, comme il peut le constater de visu.

Comme de coutume, nous accueillons une majorité de jeunes: étudiants (en langues, pharmacie, ingéniérie, génie biomédical…), jeunes professeurs, traducteurs, jeunes ingénieurs, architectes, employés à l’Aérospatiale, Airbus, Siemens… Nombreux sont ceux qui s’enthousiasment pour la simplicité de l’Uropi et ses racines indo-europénnes communes: « Mais c’est génial ! » s’exclame une étudiante.

★ ★ ★

Berstand (1)

★ ★ ★

Amérique latine, Afrique, Maghreb, Moyen Orient…

Cette année, en revanche, nous voyons beaucoup plus de visiteurs originaires d’Amérique Latine - dont une majorité de Brésiliens -, d’Afrique, du Maghreb et du Moyen Orient. Ceux-ci nous apportent une perspective nouvelle sur l’Europe, vue de l’extérieur, et sur la question d’une langue commune, le ‘regard éloigné’ comme aurait dit Claude Lévi-Strauss.

Une professeure de géographie de l’Universidade Federal Fluminense (UFF), près de Rio de Janeiro, est très sensible au sérieux de notre démarche, de la construction des mots Uropi à partir des racines indo-européennes communes et de la comparaison avec les termes modernes qui en sont issus (comme le proto-indo-européen (PIE) *sneigwh- qui donne l’Uropi snev, en passant par le russe snieg, le néerlandais sneeuw, l’allemand Schnee, le portugais neve, l’espagnol nieve…, etc.)

Pour les Brésiliens, l’Europe existe en tant que telle, plutôt que ses états-membres pris individuellement, comme nous le dit un étudiant-ingénieur en aéronautique de São Paulo. Ils pensent qu’une langue commune serait une bonne idée et faciliterait l’accès à l’Europe. « Apprendre le français, pour nous c’est difficile… nous dit une Brésilienne, mais s’il nous faut en plus apprendre 23 autres langues quand on vient en Europe… ! »

Cette réaction est parfaitement logique quand on habite dans un pays deux fois plus étendu que l’Union Européenne, et où l’on parle portugais pratiquement partout, sauf peut être dans quelques zones de la forêt amazonienne. Une Colombienne confirme: « Je suis ici pour apprendre le français afin de devenir traductrice, mais c’est difficile, alors les autres langues … »

★ ★ ★

rusi (1)

De Rusi stand

★ ★ ★

Faut-il rappeler que les Européens eux-mêmes connaissent très peu les autres langues européennes ? Un peu d’anglais, un peu d’espagnol, parfois un peu de français, un peu d’allemand ou d’italien… mais qui se donne la peine d’apprendre une langue scandinave ou balte ou même slave, alors que nous avons deux pays scandinaves, trois pays baltes et pas moins de six pays de langue slave dans l’Union ?

Il est intéressant d’écouter l’opinion de non-Européens sur la question des langues en Europe, comme par exemple celle des Africains. Une étudiante en droit des affaires d’origine ivoirienne nous dit que dans son pays il y a 60 ethnies qui parlent toutes des langues différentes, et que le français est, par nécessité l’outil de communication, tout comme l’anglais en Afrique anglophone, mais que l’Uropi serait bien préférable car le français et l’anglais restent, malgré tout la langue du colonisateur qui susciste encore un certain ressentiment. Deux jeunes Djiboutiens, le frère et la soeur, qui parlent un français merveilleux, elle, étudiante en psychologie, lui, en économie, partagent le point de vue des Brésiliens: « La France est toute petite; comment peut-elle négocier avec la Chine ? La seule solution, c’est l’Europe : l’union fait la force. »

Le troisième groupe important de visiteurs est celui des arabophones du Maghreb et du Moyen Orient, parmi lesquels une dame syrienne qui parle un français magnifique, un ingénieur en aéronautique venu du Liban, un copte égyptien passionné par la religion et la langue copte.

Une professeure d’arabe, un peu déçue de voir que le vocabulaire Uropi ne s’inspire pas davantage de l’arabe, souhaite rencontrer son créateur. Malheureusement, j’ai dû m’absenter les deux fois où elle est venue à notre stand; je la prie de bien vouloir m’en excuser. Si je l’avais rencontrée, je lui aurais expliqué que l’Uropi partage avec l’arabe la formation du féminin en -a (par. ex. ar. malik, malika = Ur. raj, raja = roi, reine). Un trait grammatical essentiel est beaucoup plus important que l’emprunt de quelques termes lexicaux choisis au hasard, par exemple le fait que les adjectifs soient invariables, comme en anglais, est beaucoup plus appréciable pour des anglophones que quelques mots empruntés comme bird, sun, ship, fish, fork, post-office, quiet, strange

★ ★ ★

asirian (1)

De Asirian stand

★ ★ ★

Une jeune architecte algérienne, en revanche, remarque tout de suite que le mot Uropi / urubi est le mot arabe pour ‘européen’; je lui indique également que l’Uropi, comme l’arabe, a de nombreux adjectifs de nationalité en -i, par ex: ar. arabi, rusi, belgiki, faransi, kurdi… = Ur. Arabi, Rusi, Belgi, Franci, Kurdi… C’est aussi le cas du kurde (Erebî, Rûsî, Beljîkî, Fransî, Kurdî) et du hindi (arbī, rūsī, fransīsī, chīnī).

Il faut parfois expliquer que la portée de l’Uropi ne s’arrête pas aux frontières de l’UE, d’abord parce qu’il s’agit d’une langue indo-européenne, qui aura donc des points communs avec les langues de l’Inde du nord, du Bangla Desh, du Pakistan, avec les langues de l’Iran et de l’Afghanistan, avec le kurde et l’arménien, etc. Ensuite, parce que les langues indo-européennes sont parlées sur les 5 continents, soit comme langue maternelle, soit comme langue de l’école et de la société; c’est la famille indo-européenne qui, de loin, compte le plus de locuteurs dans le monde: 3 milliards de personnes, soit la moitié de la population mondiale.

Un Iranien qui a travaillé à l’Aérospatiale, puis chez Siemens est très sensible au caractère indo-européen de l’Uropi; je lui fais découvrir les points communs qui existent avec sa langue maternelle, le fârsi (persan).
De toujours plus loin vers l’est nous vient un jeune couple indien de la côte de Malabar; lui travaille à l’Aérospatiale et elle à Airbus. Leur langue maternelle est le konkani, mais ils parlent également le hindi et je leur montre, à partir du PIE *méhatēr, la genèse du mot Uropi mata qui correspond exactement au hindi māta, la mère.

Ce tour du monde ne serait pas complet sans l’Amérique du nord représentée par un étudiant canadien de Toronto et un Franco-Américain qui s’intéresse à l’informatique et parle, outre le français et l’anglais, l’allemand et l’espagnol. Celui-ci trouve que l’anglais ne fonctionne pas comme langue internationale.

★ ★ ★

Persi(1)

De stand Persi in Afganistàn

★ ★ ★

L’Uropi et autres langues construites

Cette année, nous échappons encore moins que de coutume à la sempiternelle question: « Quelle est la différence avec l’espéranto ? »
Tout le monde semble connaître le mot espéranto (ce qui n’était pas le cas les années précédentes), sans doute grâce à la campagne d’Europe Démocratie Espéranto, qui, si elle n’a pas été très efficace sur le plan électoral (0,08% des votants, soit 0,04% des inscrits), a tout du moins servi de publicité.

Nous expliquons que l’Uropi a une autre perspective: la formation du lexique est très différente, l’Uropi se basant sur les racines indo-européennes communes qui sont déjà internationales, comme sol, mar, son, mata, sesta, alors que les mots espéranto semblent avoir été choisis au hasard, comme birdo, de l’anglais bird qui n’existe dans aucune autre langue, et n’est même pas évident pour des anglophones qui entendent ‘beard’ = barbe et non oiseau. Ou bien knabo, de l’allemand Knabe = garçon, qui a disparu en allemand moderne, ou aĉeti, du français acheter qui n’existe nulle part ailleurs, alors que l’Uropi kopo se retrouve dans toutes les langues germaniques et slaves (cf nl. kopen, rus koupit’…) et ressemble aux termes romans: comprar(e).

Un espérantiste d’un certain âge rejette cet argument et insiste sur l’utilité de l’accusatif et de l’accord des adjectifs, ce qui rend pourtant l’espéranto bonAN tagON (= bonjour: 2 accusatifs) plus complexe que l’allemand gutEN Tag (1 seul accusatif), là où l’Uropi bun dia simplifie l’espagnol buenos días et équivaut au portugais bom dia.

Un monsieur nous dit qu’il avait commencé le Volapük, mais que c’était beaucoup trop compliqué; nous lui répondons que l’Uropi est, au contraire, une langue simple.

★ ★ ★

stand (1)

De Uropi stand in de pauz

★ ★ ★

Nous avons également une longue discussion avec un jeune ‘Interlinguiste’ qui affirme que l’Uropi est moins international qu’Interlingua : il nous donne l’exemple de aqua (l’eau) qui, bien que limité à quelques langues romanes, se retrouve dans aquarium qui, lui, est un terme très international. Nous lui répondons que l’Uropi vod, issu du PIE *wodr- = eau, se retrouve dans 40 langues (toutes les langues slaves, baltes, germaniques + les langues anciennes: grec, sanskrit et certaines langues indiennes comme le bengali, le gujarati, le kannada… ainsi que dans les langues finno-ougriennes). Par ailleurs tous les locuteurs utilisant aquarium et qui ignorent le latin (c'est à dire la plupart d'entre eux), ne font pas le rapprochement avec l’eau, et peuvent très bien penser que ‘aqua’ se réfère aux poissons, comme nous l’indique le mot hindi pour ‘aquarium’: मछलीघर machhlīghar ‘maison des poissons’.

Je me souviens d’avoir demandé, en voyant ‘una bella puera’ (Interlingua) s’il s’agissait d’une ‘belle poire’ (it. una bella pera), car ce terme latin a disparu des langues romanes, sauf sous la forme de l’adjectif puéril qui n’a rien à voir avec une jeune fille.

Comme le montre bien Jespersen (An International Language, 1929), baser le lexique d’une langue internationale sur les termes scientifiques est une fausse bonne idée; il donne l’exemple de ornit = oiseau en Idiom Neutral, qui n’est connu que des adeptes de l’ornithologie.


Autres visiteurs


Je voudrais remercier tous nos visiteurs « anonymes » (dont nous n’avons ni le nom, ni la profession, ni l’origine…) - des Toulousains pour la plupart - qui ont fait halte à notre stand, et pour qui l’Uropi a piqué la curiosité et éveillé l’intérêt: « Mais qu’est-ce que c’est que l’Uropi ? »


Pour la plupart ils apprécient sa simplicité, ses origines indo-européennes qui en font une langue commune, et l’égalité entre les langues, qui est un principe de base du Forom. « Dans la mesure où la majorité des spécialistes … s’accordent maintenant pour reconnaître l’égalité anthropologique de toutes les langues du monde, nous mettrions concrètement et matériellement à égalité toutes les langues présentes au Forom » nous dit Claude Sicre, créateur du Forom des Langues.

★ ★ ★

Sicre (1)

Claude Sicre, in hi vokad inopradi

★ ★ ★

L’égalité des langues est fondamentale en Uropi qui ne fait pas de différence entre ‘grande’ langue et ‘petite’ langue: le picard, aussi bien que l’anglais contribue à la formation de la langue (par ex. pi. kva, poke, vint, tor, tave, apareiller, aprouver, trape, boutèle, capiau, car, carète, carier, castrole, cat, clinner, gambe, gardin, inrabier, kèr, kerke, kmise, lin, lipe, meçner, mésinke, nétier, païèle, païer, palvole, pichon, planke, porion, rio, sèle, sin, tète, vèpe, waufe, wèpe … = Ur. kwal, pok, vint, taur, tab, aparo, probo, trap, butèl, kap, kar, karèl, karo, kastròl, kat, klino, gam, gardin, inrabijo, keri, karg, kemìz, ling, lib, meso, mesin, nitizo, panel, pajo, fafil, pic, plank, porel, rij, sel, sin, tit, vespen, vafel, vosp… (cheval, poche, vent, taureau, table, accoupler, piège, bouteille, chapeau, char, charette, charrier, casserole, chat, pencher, jambe, jardin, enrager, cher, charge, chemise, langue, lèvre, moissonner, mésange, nettoyer, poêle, payer, papillon, poisson, planche, poireau, ruisseau, siège/chaise, sens, mamelle, soir, gaufre, guêpe …)

Certains nous demandent pourquoi le pluriel est en -e et non en -s. Nous leur expliquons que le pluriel en -e est très répandu: en Allemand (pl. masculin), en italien, roumain, serbe et croate (pl. féminin), polonais, tchèque, albanais et aussi en hindi (pl. masculin: kutta > kutte = Ur. kun > kune = chien, chiens), et que, par ailleurs, l’Uropi a bien un pluriel en -s (pour les noms terminés par une voyelle). Il s’agit là de l’alternance voyelle-consonne chère à l’Uropi: frat > frate = frère, -s, sesta > sestas = soeur, -s.


Une dame souriante me confie: « J’adore les langues »; je lui offre une page de poésie - « J’adore la poésie » - « Vous en voulez une autre ? » « oui… je peux en avoir une troisième ? »  Un jeune se présente comme étudiant en cinéma et audio-visuel; arrive une autre étudiante qui s’exclame « Moi aussi! ». Je leur propose alors: « Vous ne voulez pas faire un film ou une vidéo sur l’Uropi ou en Uropi ? » « Pourquoi pas ? »

On nous demande si nous donnons des cours d’Uropi sur Toulouse; malheureusement, non: nous ne sommes pas sur place, et nous expliquons que nous pouvons organiser des stages intensifs d’une semaine (ce qui correspond à la moitié de la méthode Vokem Uropi).

★ ★ ★

tamazig (1)

De Tamazigti stand

★ ★ ★

Une professeure de mathématiques insiste sur la qualité du français et refuse les anglicismes. Elle comprend tout de suite ce qu’est l’Uropi et demande pourquoi il n’est pas encore adopté par l’Europe: « Il faut absolument le proposer aux instances européennes ! » On nous demande aussi pourquoi nous ne nous présentons pas aux élections européennes; malheureusement, l’état de nos finances ne nous le permet pas.

Une petite note humoristique pour terminer: ce sympathique cycliste toulousain qui fait le tour de notre stand à vélo et demande  qui est le créateur de cette langue - Moi - Il se prosterne alors sur sa bicyclette et demande à me toucher. Il dit à sa voisine, la jeune architecte algérienne: « Mais touchez-le, touchez-le, c’est le Créateur ! » Je lui serre la main.

Enfin, je voudrais évoquer le plaisir que nous avons de revoir quelques amis: Carmen qui vient nous voir très tôt, bravant le froid, Henri du Casal Català, François, Joseph, nos amis des stands urdu et suédois, David et Maureen qui viennent de Montauban et nos deux charmantes voisines: la dame coréenne qui m’initie au Hangul et la gentille dame du stand européen qui veut toujours nous aider et qui, à midi nous offre des gâteaux…

Je voudrais également remercier David et toute son équipe du Carrefour Culturel Arnaud Bernard qui ont fourni, comme chaque année, un travail énorme pour organiser ce Forom.

N’oublions pas l’atmosphère festive qui règne sur tout le Forom: la musique, les danses sur la scène, les arts martiaux, les débats, les jeux, les stands richement décorés: le stand Thaï, Kurde, Hindi, Russe, Tamazight… et beaucoup d’autres, le stand du Wolof où je rencontre un Sénégalais qui a étudié au Lycée Malik Sy à Thiès, où j’ai enseigné, mais bien avant moi…, mon expérience avec les mots croisés en français et langues scandinaves au stand suédois…

Oui, c’est vraiment la fête des langues, ou, comme le dit Claude Sicre dans son discours d’inauguration « C’est la fête du bonheur ! »

★ ★ ★

català (2)

De stand Casal Català

★ ★ ★

I prag a tale ni Englivokan frame uskulpo ma: i avì ne de tem po traduto di kontidav in Engli, ba skure ne: je ve veno beprù.

I do apologize to all our English-speaking friends: I didn't have the time to translate this report into English, but you shouldn't worry, it will soon come.